Episode 17 : Peu Importe

Toi qui entres ici, abandonne toute morosité et bienvenue dans le GrohlCast, l’émission consacrée à Dave Grohl, multi-instrumentiste hyperactif qui a participé à des dizaines de projets. Plus de trente ans de carrière passés au crible par nos deux experts Grohlement bien renseignés : Benjamin François et Stéphane Bouley.

Il y a des dates qui ont changé la face du monde. L’invention de l’imprimerie par Gutenberg, la découverte de l’Amérique par Christophe Colomb ou encore ce jour où Jean-Luigi Pizza a décidé de mettre de la sauce tomate et du fromage sur une pâte ronde et salée dans son restaurant de Naples. Ce dix-septième épisode sort un 24 septembre et le 24 septembre, c’est une de ces dates qui a changé le monde, qui a secoué les piliers de notre civilisation. Il y a 30 ans, jour pour jour, le 24 septembre 1991, sortait NEVERMIND, le deuxième album de Nirvana. Même si vous avez décelé un chouia d’exagération dans les lignes précédentes, soyons sérieux est sans hyperbole : NEVERMIND est ce qu’on appelle le disque de toute une génération. En l’occurrence : la nôtre, animateurs du GrohlCast, qui étions alors adolescents et qui avons pris ce disque comme on se prend un 38 tonnes sans freins sur l’autoroute. Derrière la locomotive Smells Like Teen Spirit il y a des trésors de rock & roll, la revanche du punk, l’éclosion médiatique du grunge et la mise à mort des années 80.

NEVERMIND, la légende, décortiquée pendant 159 minutes, rien que pour vous.

Grohl écoute à tous !

Le Grohlcast
Le Grohlcast
Episode 17 : Peu Importe
/

6 réponses sur “Episode 17 : Peu Importe”

  1. Salut, vraiment n’arrêtez jamais votre podcasts, je ne m’en lasse pas. J’arrive à apprendre plein de choses, même sur nirvana alors que ça fait presque 30 ans que je suis une fan invétérée et que je pensais tout connaître… MERCI, donc.
    Je trouve vos analyses justes et pertinentes la plupart du temps, c’est vraiment un travail de qualité, ou de passionné, ou les 2 !

    1. Merci beaucoup ! Ce podcast nous tient à cœur et demande beaucoup de travail de préparation, alors ça fait toujours plaisir de lire vos retours !

  2. Merci pour cet épisode aussi passionnant que très attendu. Les anecdotes étaient vraiment pertinentes. Le temps à filé à une vitesse folle en vous écoutant. Vivement le prochain (j’espère secrètement un « songs for the deaf ») . Merci encore

  3. Merci pour votre podcast : fan de Dave, j’ai découvert vos épisodes cet été… et je suis accro !
    Vous avez même réussi à me faire re-apprécier les Them Crooked V (que j’avais un peu zappé, sur la seule écoute rapide de Scumbag Blues, qui ne m’avait pas trop accroché…).
    Un excellent équilibre entre les analyses musicales, techniques, littéraires, ainsi que le contexte de tel ou tel album : c’est génial !

    J’attends vos décryptages aiguisés sur « Wasting Lights » (top !) et « Sonic Highways » (euh, comment dire…) avec impatience.

    PS : et au cas où, le groupe dans lequel je joue (https://soundcloud.com/wan-official), avec forcément qques influences « Grohliennes » !

  4. Épisode passionnant, bravo !

    Je me demande juste si Endless Nameless figure toujours sur l’album dans les dernières rééditions CD. Je me rappelle aussi m’être fait cueillir lors de ma première écoute, je faisais mes devoirs en l’écoutant assez fort et après Something in the way j’ai du me dire : « Ah zut, fini, faut que j’aille le remettre au début mais d’abord je finis cette équation à triple inconnue vectorielle inversée… » et 1/4h de travail studieux et dans le silence plus tard, j’ai bien sursauté quand le morceau a démarré :)) maaaikesskeucékcetruc :0

Répondre à Cedric Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.